Etat-Monde Monde-Etat Etat-Monde Monde-Etat

Etat-MondeEtat-Monde
Etat-Monde

Etat-Monde

 

Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Monde Etat-Mondehttp://www.facebook.com/etatmonde

 

Travail, travail, travail, le New Deal quoi !

grands travauxPossibilité de plan pour le parlement mondial jb vandôme

Travail, travail, travail, le New Deal quoi !

TGV intercontinentaux

De Paris à Pékin, de Tunis à Captown, de Bombay à Moscou, de Québec à Santiago, etc, etc…

TGV Intercontinentaux

Photovoltaïsation des déserts

Tellement d’énergies à exploiter !
Irrigation des déserts

Et oui, le déserts est loin d’être un tas de sable inutile…

Irrigation des déserts 2

<h2>Du travail il peut y en avoir pour tout le monde si la décision politique est favorable…</h2>

travail assuré

Zone d’intérêt général

 

 

 

 

Merci lecteurs de cet article!

Libertés de conscienceJudaïsme, Christianisme, Islam, Hindouisme, Bouddhisme, Taoïste, Athéisme, Agnosticisme

Bonjour et merci de m’accueillir sur le réseau Mondoblog !

Je suis très heureux de  compter parmi les membres de Mondoblog. Ici, j’ai déjà créé quelques articles qui vous présentent mon blog à la manière d’un guide. Ces articles ont évidemment vocation à évoluer. L’idée c’est qu’à chaque fois que vous lisez et prenez connaissance d’un article, vous le partagez et passez à une phase active concernant le sujet traité. Une fois que vous avez lu tous ces articles vous pourrez entrer dans la 4ème dimension.

La Société des Apatrides c’est quoi ?

société des apatridesParadoxe frontalier

La Société des Apatrides est aujourd’hui purement déclarative

Elle n’engage que moi puisqu’il n’y a aucun statut déposé la concernant. Aussi je lance un appel, si vous êtes volontaires pour constituer la Société des Apatrides alors n’hésitez pas à me le faire savoir dans l’un de vos commentaires et on s’organisera…

Premièrement, pour pouvoir constituer la Société des Apatrides, cela nécessite des bonnes volontés. Des femmes et des hommes qui croient au projet et qui sont prêts à s’y engager. L’objectif est bien de décider ensemble de ce que pourraient bien en être les statuts.

Deuxièmement, je pense que la Société des Apatrides doit fonctionner sur un mode purement démocratique dans le sens où chaque membre pourrait avoir accès à la décision. Et je vous propose le fichier suivant que nous puissions en discuter.

Société des Apatrides

Proposition de mode décisionnel

Enfin, dès que les 2 premiers points auront été traités, il s’agira de faire reconnaitre les statuts et par la même occasion l’existence de la Société des Apatrides et là c’est une autre paire de manche ! Puisque l’objectif est que cette société soit reconnue au niveau international…

 

Avant toute chose, il est très important que les statuts soient solides : cela permettra de garantir la crédibilité de la société. Ne faisons donc pas de copié-collé de documents existants car ces statuts seront uniques (avis donc aux juristes bien intentionnés).

Aussi comme base je vous suggère de lire la proposition de règles politiques suivantes :

 

A partir de votre compréhension de ces règles et de vos idées pour les améliorer le projet pourra prendre forme.

Voici un petit synopsis qui vous présentera le contexte de la Société des Apatrides

2017. Le complot planétaire n’est plus une théorie.

Les combats hégémoniques atteignent leur paroxysme. Le schéma apocalyptique conçu par « les influenceurs » pour régner sur le monde est une réalité. Leur stratégie ; manipuler massivement.

Par la diffusion d’une propagande anarchiste révolutionnaire, ils provoquent l’exacerbation des mouvements populistes patriotiques en créant des tensions de plus en plus extrêmes.

Relayés par les gouvernements, au motif de la lutte contre la pauvreté, leur dessein est clair, il s’agit d’annihiler toute source d’humanité. La guerre mondiale devient ainsi permanente.

Cependant, dans la clandestinité la plus totale et aidés par une minorité infiltrée dans les instances de ce pouvoir pyramidal, un groupe comptant parmi les personnes les plus marginalisées se constitue : La Société des Apatrides.

Bien décidée à modifier le cours de l’histoire, cette nouvelle communauté, dont les membres potentiels sont répartis sur l’ensemble du globe, est bien décidée à organiser la cyber-résistance…

 

La monnaie universelle

monnaie universelle

La monnaie universelle s’indexera sur le nouvel étalon : l’être humain !

monnaie universelle

Monnaie universelle: la Colombe

Un petit extrait de Wikipédia
Théorie quantitative de la monnaie

En sciences économiques, la théorie quantitative de la monnaie est une théorie économique fondée sur la relation de causalité entre la quantité de monnaie en circulation et le niveau général des prix. Cette théorie a été développée par différents auteurs dans différents pays. Les précurseurs sont Martin d’Azpilcueta, dominicain reconnu de l’École de Salamanque, ainsi que Nicolas Copernic1 et Jean Bodin au XVIe siècle. Elle a été reformulée par les théories monétaristes au cours des années 1970, dans une version restrictive, pour attaquer les théories keynésiennes. Les théories monétaires s’opposent sur le rôle de la monnaie dans l’économie. Les classiques et néoclassiques considèrent que la monnaie est neutre, les keynésiens affirment que la monnaie est active et qu’elle peut être utilisée pour améliorer les performances économiques, et les monétaristes pensent que la monnaie est active, mais que son utilisation est surtout nocive à l’économie.